LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & CO.

LES CHRONIQUES CINÉ DE  FRANCISCO & CO.

PROMETHEUS, nos origines

SF / FANTASTIQUE                    BLU-RAY 3D

RIDLEY SCOTT

Prometheus-Film-Affiche-France-01.jpg

 

 

 

 

 

 

Why do you hate us?

 

Prometheus. Une toile de maître désincarnée? Peut-être. Mais comment ne pas rester admiratif face à la perfection formelle de l'ensemble? Pour moi, Prometheus reste une cathédrale SF, un orgasme visuel sans précédent dans l'ensemble de la saga Alien.

Engineer-2.jpg

La mélancolie profonde qui se dégage de cet univers habité par un somptueux "ingénieur" laisse penser que le Ridley Scott pessimiste et visionnaire de Blade Runner n'est pas loin. Certes, à la première vision, on reste un peu désemparé. Rythme erratique, dialogues anémiques...  Premier constat : les personnages manquent tous un peu d'épaisseur. Mais...  attention. Décors, effets, photographie. Le grand art est à l'oeuvre. Rien de bâclé sur la forme. Nous sommes bien chez Ridley Scott. Pâpe de la SF en deux films (Alien, Blade Runner) C'est superbe et, longtemps après la projection, l'univers de Prometheus continuera de me hanter. Ce qu'un navet ne ferait jamais. Quelques mois plus tard, seconde vision. Débarrassé de l'attente je savoure alors  pleinement le spectacle. Tout me scotche. Le personnage de David est le plus intéressant. Ses citations au film Lawrence d’Arabie mettent sur la voie...

Et si la fadeur des personnages, l'aridité de leurs échanges était volontaire pour exprimer le désarroi d'une humanité en bout de course? Dans ce désert humain le robot devient le personnage le plus réel. Parcours où la seule survivante (stérile) ne devra son salut qu'à un androide ?

review_prometheus-e1338953180624.jpg

Aujourd'hui Prometheus mérite amplement d'être revu.

Quatre ans après sa sortie, il est aisé de réaliser que nous nous trouvons là à quelques années lumières des ces piteux blockbusters SF qui inondent aujourd'hui les écrans. Tous aussi prévisibles et transparents les uns que les autres. Certes, ici, le suspense des précédents volets n'est plus l'argument principal. Ridley Scott ne cherche plus à terrifier le spectateur. Le premier volet reste un must dans ce domaine, pourquoi continuer dans la même veine? Au-delà de quelques concessions bien trash à la "matrice" du mythe (séance éprouvante d'auto-avortement!) Prometheus par son attachement aux personnages non-humains ouvre d'habiles perspectives sur l'origine, le sens et le devenir de l'homme et la virtualité de la notion d'identité... thème déjà abordé de manière magistrale dans son cultissime et increvable Blade Runner.

Plus qu'une préquelle, on peut considérer qu'il s'agit ici d'un véritable remake de l'original avec une dimension plus philosophique qu'organique et disposant esthétiquement de tout l'arsenal numérique actuel pour donner forme à la démesure du projet : Expliquer les origines de l'homme et repenser la notion de Dieu. Plombé au Box-office, il y a peu de chance que la suite trace encore ce sillon. Prometheus souffre d'avoir été trop vite rattaché à la saga Alien, D'où la brutale déception de nombreux fans. Ridley Scott prenait ici une nouvelle direction. Alien Covenant devra reconquérir le coeur des puristes, réinjecter plus de chair et taper dans le viscéral pour redonner de la cohérence à l'ensemble et permettre ainsi de redonner toute sa noblesse au sublime et languissant cauchemar qu'est Prometheus...

 

 

 

 

 

Prometheus_2_69862.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visionnaire

 1920_prom-5.jpg

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Alien Covenant : La suite qui peut le faire

 

Signe de confiance de la part de la production : L'éventualité de voir Alien Covenant ouvrir l'édition 2017 du festival de Cannes! L'oeuvre est tournée et la post-prod touche à sa fin. Pas de reshoots en vue, personne ne cherche à le planquer et la date de sortie a été avancée. Tout cela fleure bon la saine résurrection du mythe.

alien-covenant-movie-2017-casting.jpg

Côté réal, Ridley Scott reste aux manettes pour un tournage au format 70mm via source numérique Arri Alexa XT. Visuellement c'est encore le festin assuré.

Le goût du détail et le perfectionnisme absolu de ce puriste de l'image alliés à la légère déconvenue au box-office de Prometheus vont probablement inciter le génie du premier Alien et de Blade Runner à se surpasser

alien-covenant-ridley-scott-michael-fassbender.jpg

Au scénario, 2 inquiétudes viennent malgré tout brider le Viagra du projet : Michael Green (ce monsieur a quand même oeuvré sur le balourd Green Lantern)  et Jack Paglieri (l'improbable et maladroit Transcendance, c'était lui) Mais attention, à  la réécriture d'Alien Covenant on rencontre: John Logan!  Un prince de la plume en pleine maitrise des mythes fondateurs qui, excusez du peu, a quand même pondu les brillants Skyfall, Gladiator, Rango, Aviator et plus près de nous la chouette série gothique Penny Dreadful ! Voilà qui rassure.

L'aventure nous promet, dans l'esprit, un retour au sources. On y retrouverait un peu l'ambiance du premier volet. Cette photo de tournage semble le confirmer.

118504.jpg

Évoquons un peu le casting : Fassbender et Rapace rempilent, tout comme Guy Pearce. Viennent se joindre à eux le talentueux Billy Crudup (Watchmen, Almost Famous) et la délicieuse Katherine Waterston qui avait illuminé de sa présence Inhérent Vice et Steve Jobs.

L'accouchement du monstre est prévu, au pays de Donald, le 19 mai 2017.

 

 

 

 

 

 

 

 

71dhQnez-XL._SL1299_.jpg

 

PROMETHEUS

2012

2H05

 

 

Le Blu-ray:  Techniquement, la 3D est somptueuse et totalement immersive avec un usage d'une grande intelligence sur la profondeur car Prometheus est une "plongée" et non un jaillissement. Peu d'"effets" pour faire sursauter le mangeur de pop-corn mais une immersion absolue dans le " ventre " du film. Même vu en 2D le niveau de détail est renversant, mettant en avant l'excellence des effets visuels et un prodigieux traitement de l'image dans ses couleurs et contrastes. Prometheus en Blu-ray s'impose techniquement comme un véritable disque de démo

 

Director:

 

 

 

 

 Sortie US mai 2017

250917.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg



21/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi