LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & CO.

LES CHRONIQUES CINÉ DE  FRANCISCO & CO.

PRISONERS, les nerfs à vif

THRILLER                                                   BLU-RAY

DENIS VILLENEUVE                                    

prisoners-poster.jpg
 
 
 
 
 

 

 - Pray for the best, but prepare for the worst.

 

Terrible histoire d'enfants disparus.

Récit âpre et tendu à l'extrême, porté par un scénario solide et une mise en scène d’une limpidité remarquable, Prisoners s'impose définitivement dans la cour des grandes tragédies grâce aux prestations remarquables de tous ses acteurs.

Hugh Jackman, intense, totalement investi dans ce rôle de père dévasté par la colère et la peur, dépassé par ses émotions et sa colère. A ses cotés, Jake Gyllenhaal, parfait en flic verrouillé, perfectionniste et mesuré, mais totalement dévoué à sa mission. En quelques tics de visages et expressions subtiles, l'acteur qui a récemment enflammé de sa présence Nightcall, La rage au ventre, transcende encore une fois son personnage pour en faire une figure inoubliable. Deux monstres de charisme sont ici en action. Entre eux, Paul Dano. On connaît le talent du jeune homme, magnifique dans sa récente interprétation de Brian Wilson dans Love & Mercy depuis son interprétation névrotique et hystérique du prédicateur dans le magistral There Will Be Blood de Paul Thomas Anderson. Il compose ici un personnage aussi terrifiant que pathétique. Véritable repoussoir sur lequel se concentre toute la violence du film.

 

cq5dam.web_.1280.1280.jpg

 

Seconds rôles mais ô combien essentiels, Melissa Leo, Maria Bello et Terrence Howard assurent toute l’authenticité et l’intensité de ce drame puissamment charpenté et complètent brillamment cette galerie de personnages, tous prisonniers du deuil et de la violence. Une distribution de premier choix. Duel de la morale contre la nature profonde. Fascinants parcours croisés. Chacun travaillant "à sa manière"la vérité pour espérer la délivrance.

Sans esbroufe, ni effets de style inutiles, le réalisateur Denis Villeneuve, actuellement en préparation du second volet de  Blade Runner, est tout entier au service de son histoire. Une réalisation d'une précision redoutable qui ne s'égare pas et ne lâche pas ses personnages. Le réalisateur est secondé de main de maitre par Roger Deakins, (chef-op des frères Coen) immense directeur photo. Là encore la rigueur est au rendez-vous. L'image de Prisoners concentre toute l'âme du film. Un univers plombé, entre ténèbres et ciel bas et lourd. Sèche, riche, détaillée à l’extrême, le top de l'image numérique au service d'un authentique chef-d'oeuvre du thriller.

Un cauchemar servi glacé et qui ne cesse de prendre de l'altitude.

 
 
 
maxresdefault.jpg
 
 
 

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 

 Good prisoners

 

 

 

 
 ob_dae633b154cba63803c2c200204a02a4_the-prisoners7-jpg.jpg

 

 

 

 

 

 


 
 
 
                 Denis Villeneuve et son directeur photo Roger Deakins
prisoners-director-denis-villeneuve-and-cinematographer-roger-deakins-on-set-3.jpg
 
 
 
 
 
 
 artfichier_777966_4032103_201408213005813.jpg

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

PRISONERS

2013

2H30

 

Le Blu-ray :  Riche, détaillée à l’extrême, le top de l'image numérique au service de ce chef d'oeuvre du thriller.  Un bel hommage à la sublime photographie de Roger Deakins.

 

Director:

 

Writer:

 
 
 
 
 
9197_19.jpg
 
 
 
 

Envie de partager vos impressions sur ce  film?

Envoyez un texte ou quelques mots.  Ils viendront compléter la chronique !



06/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi