LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & Co

LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & Co

OPEN RANGE déjà un classique

WESTERN / BLU-RAY

KEVIN COSTNER

18371101.jpg

 

 

 

 

 

 

 

L'Ouest, le vrai.

 

Kevin-Costner.jpg

 

Avant de parler d'Open Range je vais revenir, si vous me le permettez, sur Danse Avec les Loups. 

Depuis cet orgasme cinématographique Kevin Costner est resté pour moi une sorte de demi-dieu. Ce film a d'un seul coup rappelé à tout le monde que John Wayne flinguant du Cheyenne au kilomètre ça va bien 5 minutes et que la conquête de l'ouest repose sur le génocide de 500 nations indiennes. Tout le monde n'avait pas vu Soldat Bleu de Ralph Nelson (1970). Vision sans fards des massacres commis par l'armée américaine. 20 ans après, Un grand film populaire sur ce sujet était donc nécessaire. L'autre mérite de Danse avec les Loups fut de replacer les spectateurs au coeur des grandes plaines. À l'époque de "La frontière" entre les terres conquises et les territoires sauvages.

Le plus magnétique des plateau de cinéma.

Voilà pourquoi je considère aujourd'hui et officiellement Kevin Costner comme "le sauveur" du western.

Si, pour toi ami internaute,  je chronique aujourd'hui Open Range c'est parce que j'adore les "bons vieux westerns". Et Open Range, pour moi, incarne l'Ouest, le vrai. Le combat d'hommes libres et valeureux venus des grands espaces contre les sinistres planteurs de clôtures et leurs lâches et cruels hommes de main.

Certes j'adhère également à la vision sombre et désenchantée d'Eastwood dans son phénoménal Unforgiven mais Open Range reste pour moi le dernier prototype de ce que l'on appelle donc : "le bon vieux western". C'est un peu Gary Cooper, Glenn Ford ou Henri Fonda que l'on ressuscite ici. Un retour bien sympa, à l'époque ou l'on nous sert une palanquée de héros cyniques et dépressifs.

Yep, un chouette tandem de héros droit dans leurs bottes, ça fait du bien!

 

open-range-2003-07-g.jpg

 

Classique, donc, sur le fond et la forme, mais attention, on est ici dans la parfaite maïtrise de l'Art.

Kevin Costner n'a pas peur de remettre en avant les valeurs de loyauté et de courage avec une délicatesse incroyable. L'histoire d'amour est tout aussi émouvante et offre à Annette Bening un de ses plus beaux rôles. Les scènes ou les deux hommes de l'Ouest, nobles et rudes, découvrent la douceur feutrée de son foyer sont profondément émouvantes.

Et puis il y a  (roulement de tambours, lever de rideau) Robert Duvall !!!!  Légende vivante. Je parlais de Costner comme d'un demi-dieu,  Robert Duvall EST Dieu. Western à l'ancienne, certes, mais pour autant la violence n'est pas évacuée. Le duel final, absolument dantesque, est d'un réalisme tétanisant appuyé par un travail sur le son des armes absolument détonnant.

Après c'est vrai que j'ai une grande télé et des enceintes mais bon, même chez les gens normaux ça devrait bien rendre.

 

OpenRangeColtSAA-14.jpg

 

Causons blu-ray. La qualité du transfert HD est à l'image du film. Subtil et délicat. Donc, pour les hystériques du piqué de malade qui tue ce sera une petite déception. Alors qu'en fait, non. Je le trouve très bon ce transfert. Le grain cinéma est respecté et les somptueuses couleurs et lumières qui baignent ce film sont ici éclatantes. Le niveau de détail est plus que correct et permet enfin d'apprécier le soin apporté à chaque élément de décor. Donc, pour faire synthétique, vous n'aurez pas un piqué de fou comme sur les plus récentes réalisations numériques mais une royale sensation "cinéma". Ce grand Classique du western trouve ainsi en Blu-Ray un support idéal.

Allez, à cheval !

 

 

 

 Francisco,

 

 

Open-Range_53.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

At close Range

open-range-2003-02-g.jpg

 

 

 

 

 

        

 


 

 

 

 

 

 

 

 open-range-2003-04-g.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 artfichier_777966_3927328_201407161454702.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OPEN RANGE

2003

2H20

 

 

Le Blu-ray :  Le grain cinéma est respecté et les somptueuses couleurs et lumières qui baignent ce film sont ici éclatantes. Le niveau de détail, correct,  permet d'apprécier le soin approté à chaque élément de décor. Vous n'aurez pas un piqué de fou comme sur les plus récentes réalisations numériques mais une royale sensation "cinéma".  Malgré ce bilan plutôt bon, on pourrait réver d'une  future remastérisation 4K. Histoire d'immortaliser dignement ce dernier hommage au western classique.

 

Director:

 

Writers:

  (novel),  (screenplay)
 
 Open-Range.jpg
 


13/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi