LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & CO.

LES CHRONIQUES CINÉ DE  FRANCISCO & CO.

LE VENT SE LÈVE, le testament d'Hayao Miyazaki

ANIMATION                              BLU-RAY

HAYAO MIYAZAKI

le-vent-se-leve-affiche-du-dernier-hayao-miyazaki-affiche.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Le vent se lève, il faut tenter de vivre

 

Sur les ailes de ce vers de Paul Valéry tiré du poème "le cimetière marin", Hayao Miyazaki, maître du cinéma d'animation japonais, a donc bâtit son testament. Biographie imaginaire du concepteur des avions de guerre, "les fameux chasseurs Zéro, Jirô Horikoshi. Un songe d'une beauté sidérante sur l'envol d'un rêve jusqu'à son détournement le plus destructeur. Un cruel paradoxe qui fait du dernier film de Miyazaki l'oeuvre la plus émouvante de son incroyable filmographie.

 

le_Vent_se_Lève_03.jpg

 

La vie de Jirô est "hantée" par un rêve: créer l'avion le plus gracieux et le plus rapide. Une aspiration noble et d'une folle poésie. Mais aussi une obsession, confinant parfois à une forme d'aveuglement, voir d'égoisme radical. Miyasaki n'élude jamais les ambiguités de son personnage. De la construction de son avion à son histoire d'amour bouleversante, la mort et la destruction marchent dans ses pas sans que jamais son enthousiasme ne faiblisse. Du plus intime au évènements les plus spectaculaire de cette vie de "créateur" Le Vent se Lève est ainsi porté par un souffle humaniste d'une maturité et d'une puissance évidentes. Vibrant, exaltant, fasciné par le génie de l'homme, mais également sombre et lucide sur sa capacité à faire des outils de sa grandeur des armes de destruction.

Malgré la reconstitution minutieuse du japon de l'entre-deux-guerres et le socle réaliste de cette histoire, l'atmosphère reste suspendue entre rêve et réalité. Miyazaki reste fidèle à cette vision panthéiste et animiste qui a construit toute son oeuvre. Les séquences oniriques occupent toujours une place déterminante. Ici, ici les êtres et les choses ont une âme. D'une simple promenade nocturne, le jeu des ombres fait surgir le fantastique. De l'envol d'un avion de papier naissent la grâce et la poésie. Et de l'ambiance feutrée d'un hôtel à l'écrasante séquence du tremblement de terre le spectateur savoure le sens aigu du détail dans un film qui s'autorise parfois le "luxe"de la lenteur. Le découpage évoque alors l'épure du cinéma d'Ozu. Hommage d'un maître à un autre.

 

le_vent_se_leve_pix_2.jpg

 

Pour donner vie à cette "sombre et lumineuse" méditation deux cents personnes ont travaillés deux années durant et le résultat de ce travail "d'artistes"(dont le Blu-ray, sublime ne laisse échapper aucun coup de crayon) écrase la concurrence. Cette soi-disante perfection numérique des contes nés sur ordinateur.  En cela aussi Le Vent se Lève fait figure de testament. Hommage (adieu?) au seul véritable "dessin animé". 

Oeuvre bruissante de vie, aux décors somptueux. Oeuvre universelle où l'humain est au premier plan. Ce n'est pas par hasard si chaque son, chaque bruitage, de celui des avions à celui d'une locomotive juqu'au grondement de la terre, est recréé par la voix humaine...  Quant à la musique, le compositeur attitré du réalisateur, Joe Hisaishi a composé un mouvement symphonique à nous arracher le coeur. "Ce coeur de l'homme qui ne devrait jamais quitter les oeuvres" semble chuchoter le maître.  Que "la machine" et les marchands prennent le dessus et il est déja trop tard...

Quel plus bel aveu d'humilité pouvait nous laisser le magicien Miyazaki?

 

 

 

 

 

le-vent-se-leve-vol.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA GENÈSE

 

 

 

 

le-vent-se-leve-zero.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hommage au maître

 

 

 

           La synthèse virtuose d'Alexandre Gasulla

 

 

 

 

 

 

 

 

Le+vent+se+le%CC%80ve+-+nuages.png 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 81IRvXC7LIL._SL1500_.jpg

 

 

 

LE VENT SE LÈVE

2013

2H05

LE BLU-RAY :  Bienvenue au paradis!  Couleurs, détails, contrastes, profondeur, votre écran HD n'en pourra plus d'extase.

Réalisateur:

Scénaristes:

(comic), (screenplay), 1 more credit »
 
 
 
 
 21052675_2013102417023592.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
 
 
 
 
 
 
 

Envie de partager vos impressions sur ce  film?

Envoyez moi un texte ou quelques mots.  Ils viendront compléter la chronique !



21/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi