LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & CO.

LES CHRONIQUES CINÉ DE  FRANCISCO & CO.

LA ROUTE tout doit disparaitre

ANTICIPATION / HORREUR                             BLU-RAY

JOHN HILLCOAT

the_road_movie_poster_by_karezoid-1.jpg

 

 

 

 

 

 

Dans le genre post-apocalypse La Route va plomber le secteur pour longtemps.

Bienvenue au pays de Mad Max mais à pied, sans courses-pousuites homériques et sous un ciel bas et lourd, chargé de cendres. Suivez les pas d'un homme malade décidé à rejoindre l'océan en compagnie de son fils sur une route traversant un paysage de désolation. Saupoudrez l'ensemble d'une musique signée Nick Cave. Vous obtenez un tout bien cohérent et capable de transformer une soirée d'Halloween en suicide party. Pour spectateurs avertis, donc. Mais vraiment bien prévenus. Genre une main sur l'épaule et droit dans les yeux en utilisant la formule:  " Non mon vieux, ce film n'est pas pour toi "

 

large_429052.jpg

 

Le Bouquin de McCarthy était déjà une épreuve l'adaptation de John Hillcoat est aussi brutale, sèche, et sans concession. L'esprit du livre est respecté. C'est la seule chose que j'attend d'une bonne adaptation. Peu importe les impasses ou les ajouts au fil du récit. Cette supplique désespérée des derniers humains guettant l'espoir au coeur de l'horreur est tout aussi marquante sur l'écran qu'à la lecture. Il faut préciser que Cormac McCarthy a également participé au scénario aux cotés de Joe Penhall (Some Voices, The Long Firm) Même la sombre et réaliste vision de notre futur dans Les Fils de l'Homme d'Alfonso Cuaron ressemble en comparaison à un séjour à Disneyland.

Dans La Route, il n'y a tout simplement plus rien. Et cette sensation est terrifiante. Road-movie des derniers humains. Viggo Mortensen, totalement investi dans son rôle, amaigri, émacié, le regard empli d'effroi et la barbe hirsute nous fait croire comme personne à cette fin du monde. L'enfant mutique, interprété par Kodi Smit McPhee, est lui aussi impressionnant. Dans un petit rôle, mais ô combien essentiel, Charlize Theron joue, comme à son habitude, le désespoir comme personne... Sans effets ni la moindre tentative de verser dans le spectaculaire un tel film au scénario déplumé jusqu'à l'os, n'aurait pas atteint de tels sommets pas sans ces acteurs d'exception.

 

 18969617.jpg

Pas de spectaculaire mais des horizons dévastés, un décor d'apocalypse totalement effrayant et profondément déprimant. La fin du Monde au cinéma n'a peut-être jamais été exposée d'une manière aussi réaliste. Absolument rien dans cette oeuvre ne cherche à divertir ou exciter le spectateur. La Route est un long et tétanisant chemin d'effroi qui ne donne qu'une seule envie, celle de préserver  ce qui reste de notre belle planète et chérir ceux que l'on aime.

 

 

 

 

 

 

the-road-hillcoat.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Viggo on The Road

 

 

 

 

 

The Road movie image John Hillcoat slice.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

the_road31.jpg
 

 

 

 

 

 

 

8106OnrfstL._SL1500_.jpg

 

 

 

 

LA ROUTE

2009

1H50

 

Le Blu-ray :  Pas de piqué d'image atomique  mais la HD est bienvenue car la photographie volontairement "délavée" est magnifiquement retranscrite par les subtilités du traitement Blu-ray.  Les  brumes et nuances qui bavaient sur le dvd sont ici conformes à l'expérience en salles.  Dans une certaine mesure, c'est parfait.

 

Director:

Writers:

(novel), (screenplay)
 
 
                                   
 
The_Road.jpg
                          ART CONCEPT

Envie de partager vos impressions sur ce  film?

Envoyez un texte ou quelques mots.  Ils viendront compléter la chronique !



18/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi