LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & Co

LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & Co

COMANCHERIA, les raisons de la colère

DRAME / BLU-RAY

DAVID MACKENZIE

undefined_4babec1b35f30a333eba875537b6a9ce.jpg

 

 

 

 

 

Scotché, dès le premier plan. 

Il ne faut pas longtemps pour réaliser que l'on entre ici dans un grand film. C'est l'empreinte des géants.

Maitrise du plan-séquence, photographie affutée (la redécouverte en Blu-ray est un éblouissement de chaque seconde), interprétation sans fausse note sur des dialogues sans fioritures et crédibilité instantanée de la situation. Une scène de braquage au petit matin dans un bled paumé de l'ouest du Texas. Le découpage de la séquence est impérial. Je ne connais pas l'oeuvre de David Mackenzie mais après quinze ans de cinéma, sa maitrise est totale. Le ton est donné et le climat de ce drame  s'installe en quelques minutes. Celui d'une oeuvre-somme, à mi-chemin entre le western et le film de braquage sur le fil d'un road-movie louvoyant sur moins de trois cent kilomètres. 

Le film va coller aux basques de deux tandems irrésistibles. Les deux frangins braqueurs, prenant tous les risques pour racheter la ferme de leur mère décédée, et le couple de Texas Rangers commandé par un monumental Jeff Bridges conduisant sa dernière enquête avant la retraite. Chaque personnage est embrassé avec une profonde humanité par le scénariste de Sicario, Taylor Sheridan. Pas de gentils ni de méchants, juste des types ayant grandi à la dure dans un monde ou la finance et les banques ont mis tout le monde à genoux. Tous naviguent à vue dans cette amérique au bord du gouffre. La partition musicale, une B.O country du meilleur cru signée Warren Ellis et Nick Cave, rythme admirablement ce rural-polar mélancolique.

 

regardez-la-bande-annonce-de-comancheria-de-david-mackenzieM358450.jpg

 

Bienvenue dans l'Amérique d'en bas.

Celle qui se sentant oubliée, méprisée, à sans doute préféré voter pour un populiste ayant raclé les grands fonds de la détresse. Celle des oubliés de la  cynique, radieuse et triomphante économie des dieux de la finance, qui a pourtant donné naissance à cette caricaturale figure présidentielle. Plus que les films dit "engagés" c'est souvent le cinéma de genre qui sait le mieux prendre le pouls d'une époque ou d'un pays. Comancheria, c'est du Ken Loach des Grandes Plaines filmé par un type qui aurait digéré tout le meilleur du cinéma américain. De John Ford aux frères Coen. De Steinbeck à Cormack McCarthy.

Toby (un Chris Pine tout en noblesse) bravant la loi pour offrir un avenir à ses enfants, est le  triste héritier du Tom Joad des Raisins de la Colère.

-  I've been poor my whole life, like a disease passing from generation to generation. But not my boys, not anymore...

L'intense Ben Foster incarne d'une manière magistrale le rôle de son frangin, Tanner. Figure inoubliable et archétypale du "loser, hors la loi" qui a porté haut les couleurs du cinoche américain des années 70. Impossible également d'oublier le collègue de Jeff Bridges. Alberto (magnétique Bil Birmingham). Amérindien (comanche) portant dignement le crime originel d'une nation bâtie sur un génocide. "Autrefois, ces terres nous appartenaient, puis vous les avez conquises et aujourd'hui ce sont les banques qui vous les reprennent...' 

 

XVMd368317a-701f-11e6-859c-124814303559.jpg

 

Comancheria c'est l'adieu au monde d'avant. Jeff Bridges et son acolyte croisent sur la route un troupeau fuyant un gigantesque incendie. L'un des cow-boys évacuant les bêtes, lance, désabusé, en contre-jour sur un ciel tourmenté, "on comprend pourquoi nos enfants ne veulent plus de ce boulot de merde"...  

 

-   What you don't want? demande la vieille serveuse d'un T-Bone restaurant aux deux Texas Rangers. Tout est dit. Comancheria tire le portrait d'un monde où plus personne n'a vraiment le choix.

 

 

 

 

 Francisco,

 

 comancheria02_1_.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 611eZK8CT0L._SL1000_.jpg

 

 

COMANCHERIA

2016

1H40

LE BLU-RAY : Une succession de tableaux aux contrastes solides et ruisselants de détails. Les couleurs ravissent et le piqué fait mouche. La précision ahurissante de ce transfert Blu-ray étirent l'horizon et plombent avec intensité le ciel immense des plaines du Texas (tourné à l'est du Nouveau-Mexique) Un ravissement permanent.

Director:

Writer:

Stars:

, , | See full cast & crew »

 

 

comancheria-photo-962372.jpg

 

 



28/01/2017
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi