LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & CO.

LES CHRONIQUES CINÉ DE  FRANCISCO & CO.

A SCANNER DARKLY very bad trip

ANIMATION                                BLU-RAY US

RICHARD LINKLATER

a-scanner-darkly-a02.jpg

 

 

 

 

Encore un ovni à identifier dans le monde merveilleux de l'animation !

Bad trip halluciné et hallucinogène adapté du bouquin de Philip K. Dick "Substance Mort". Descente aux enfers d'un flic infiltré, Bob Arctor, plongé au coeur d'un gigantesque trafic de drogue. Devenu lui-même accro aà la substance M, ses supérieurs le chargent de mener l'enquête contre... lui-même.

Sa raison déjà vacillante bascule alors totalement.

 
a-scanner-darkly-2006-19-g.jpg

 

Le procédé d'aniamtion employé est celui de la rotoscopie (procédé utilisé dans le magnifique Alois Nebel , chroniqué sur ce blog) Technique consistant à tourner une première fois les scènes avec de vrais acteurs avant de tout redessiner. 150 heures de travail pour une minute de film ! La sensation de réalité dans le mouvement est alors saisissante tandis que les décors, lumières et tout les repères extérieurs sont modifiables à merci. Le transfert HD d'une source digitale à un support idoine est absolument vierge de tout défaut. Toutes les nuances et flottements de la rotoscopie s'animent devant vos yeux ébahis ou révulsés pour une expérience radicale. Délire et parcours paranoïaque, le recours à l'animation traduit à la perfection la vision altérée de la réalité de ce flic shooté au mal qu'il est censé combattre. Vous entrez en totale immersion dans ce cauchemar peuplée d'une galerie de camés totalement cintrés, dissertant sur des sujets toujours plus absurdes. A chaque instant l'implosion guette...

Le résultat n'est pas fait pour charmer l'oeil, ni rendre la balade agréable mais le spectacle est totalement fascinant. Tant sur la forme que sur le fond.

 

15461-a-scanner_00387773.jpg

 

Rarement le cinéma, et particulièrement le cinéma d'animation n'a suscité autant le malaise en nous faisant ainsi pénétrer dans le cerveau d'un esprit dévasté par la drogue. A Scanner Darkly est un cauchemar à déconseiller aux âmes fragiles. Récit terrifiant de l'effacement de soi jusqu'à la perte d'identité. Descente aux enfer où les repères s'effacent les uns après les autres, jusqu'au final glaçant... Par son intensité et son parti-pris esthétique radical, ce film est à ranger aux cotés du terrible Requiem for a Dream de Darren Aronofski sorti 6 ans plus tôt.

Il n'est pas étonnant de retrouver Richard Linklater comme maître d'oeuvre de ce "dark trip". Linklater est un réalisateur accro à l'expérimentation et fasciné par cette question de l'identité. Before Sunrise,  " ...Sunset  et  " ...Midnight " suivent en trois films et tournés sur 18 ans, l'évolution d'un couple et  ce avec les mêmes acteurs. Idem avec Boyhood, sorit l'année dernière, histoire d'une famille, tournée sur douze années.

A Scanner Darkly est un autre défi, où ici le temps et les repères sont abolis, mais cette expérience d'animation existentielle reste absolument unique en son genre. Un film d'animation artistiquement "Stupéfiant" autant qu'un manifeste radical contre le fléau de la drogue. Philip K. Dick dédia d’ailleurs son roman à la longue liste de ses amis décédés ou internés.

Un voyage éprouvant de l'autre coté de la ligne blanche.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

215_6.jpg

 

 

 

 

 

 

 

MAKING DARKLY

 

 

 

       

 

 

 

 

 

 philip-k-dick-a-scanner-darkly.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

11395_front.jpg

 

 

 

 

A SCANNER DARKLY

2006

1H40

Le Blu-ray :  Le transfert HD est absolument vierge de tout défaut. Toutes les nuances et "flottements" de la rotoscopie s'animent devant vos yeux ébahis ou révulsés pour une expérience visuellement radicale. Sous-titres Français dispos.

 

Director:

 

Writers:

  (novel), (screenplay)

 

 

 

 

 

 

 

screenshot-lrg-20.png

 



05/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi