LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & CO.

LES CHRONIQUES CINÉ DE  FRANCISCO & CO.

37°2 LE MATIN, Zorg & Betty for ever

DRAME                                               BLU-RAY (UK)

JEAN-JACQUES BEINEIX

37_2_le_matin.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Vous êtes le mari ?

- Non.

- Un parent ?

- Non, j'suis tout le reste...

 

 

Betty-Blue-10868_8.jpg

 

 

J'avais 19 ans.

J'écrivais déjà la nuit. Parce que je ne trouvais ma place nulle part, je voulais être écrivain. Refaire le monde. Je ne connaissais pas la prose de Djian lorsque le film est sorti. 37°2 me fit l'effet d'un ouragan.

Beineix donnait un sens plein et viscéral au mot Passion. De l'esprit, du corps, de la chair, de magnifiques envolées, un immense vent de liberté et la musique inoubliable de Gabriel Yared. Nous allions être ainsi des millions à embarquer pour toujours. Djian et Beineix s'adressait enfin au gens comme vous et moi. Les passionnés. Tout y est culte. L'entrée en scène de Béatrice Dalle dans 37°2 est pour moi comparable à celle de Brigitte Bardot dans Et Dieu Créa la Femme. Immédiatement divine. Une sensualité dévorante. J'ai beau chercher, je peine à trouver l'équivalent dans le sage défilé de mode des jeunes actrices d'aujourd'hui. Face à cette bombe, belle à pleurer, Anglade est irradiant de beauté et de sensibilité. Autour d'eux c'est le tourbillon de second rôles heureux comme tout d'entrer dans la danse. Délirante Consuelo de Haviland, dansant le rock comme personne, immense Gérard Darmon, irrésistible dans ses peignoirs ras les bonbons. On y croise aussi un Vincent Lindon en jeune flic survolté et une clémentine Célarié incendiaire. Tout prend feu aussi grâce à eux.

 

ace003c8e30a4cb392043ea3c349dcac.jpg

 

 

On se régale, on se marre puis on chiale. Mais le voyage est unique et électrique. Une histoire d'amour inscrite au firmament, portée par deux acteurs d'exception. Béatrice Dalle. Jean-Hugues Anglade. Une miraculeuse alchimie. Fragiles et bouleversants, drôles, sexy, et habités par le seul amour qui vaille au cinoche : L'amour fou. Une rencontre de dingue où tout devient possible pour le meilleur comme pour le drame et sous la lumière du Sud. Parce qu'on ne peut pas oublier de citer Jean-François Robin, directeur photo et maitre des couleurs sur la grandiose symphonie qu'orchestre ici un Jean-Jacque Beineix tout entier livré au bonheur de filmer et sans entraves. Il signe ici son oeuvre la plus puissante. Danse des extrêmes. Tragédie à la fois solaire et gorgée de nuit, aérienne et déchirante. Seule la version longue donne la pleine mesure de cette grande leçon de cinéma. Un cinéma qui a besoin d'espace, ne s'embarrasse d'aucun code et délivre son charme et sa pure adrénaline directement dans les veines des spectateurs. Une oeuvre qui n'a peur ni d'écorcher ni d'être impolie et nantie d'un appétit d'ogre pour tout le beau et le fort de la vie.

30 ans après, Betty et Zorg n'ont pas prit une ride et le film est toujours un festin. Une histoire d'amants maudits magnifique et d'une folle modernité. Fable indémodable. La spontanéité et le charisme de son duo d'acteur hissés en étendard. L'amour et la grâce claquent sous le vent de la folie et traversent tout le métrage. Les errances et les imperfections ne font que nourrir la bête. La légende déborde du cadre. Plus qu'un film, 37°2 est un univers à lui tout seul. Si "pour Betty le monde est trop petit" le film, lui, est immense.

Il parait que du côté de Gruissan, aux heures magiques de l'été, à l'ombre des bungalows, on peut encore entendre un vieux jouer du sax...

 

 

 

 

 

 

ff20120713a2b.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Un vent de nostalgie

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 maxresdefault.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

74379_front.jpg

 

 

 

 

 

37°2 LE MATIN

1986

3H05

 

LE BLU-RAY (U.K) :  Respect absolu de l'aspect argentique. Toute l'âme et la matière du film irradient de nouveau dans cette sublime restauration. Couleurs chaudes et niveau de détail réjouissent l'oeil et le coeur. Grâce est rendue à la sublime photographie de Jean-François Robin. C'est Beineix qu'on ressuscite !

 

 

Director:

 

 

 

 

 

 

MovieQuiz_487-07.jpg

 

 



10/07/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi