LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO et autres fugues

LES CHRONIQUES CINÉ DE  FRANCISCO et autres fugues

THE TREE OF LIFE, la toile d'un ange

POÈME                                                   BLU-RAY

TERRENCE MALICK

The-Tree-of-Life-L_Arbre-de-Vie-Affiche-Teaser-France.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Light of my life. I search for you

 

Avec The Tree of Life Terrence Malick vient définitivement de quitter le cinéma d'hier. Celui qui vous raconte une histoire avec un début, un milieu puis une fin....Même si, ce poème déroule avec une fluidité prodigieuse le cycle même de la vie.

Délivré du carcan de la narration traditionnelle qui a entravé un siècle de cinéma cet arbre de vie restera pour longtemps le nouvel étendard "d'un autre cinéma". Celui d'un Art totalement offert à la sensation, délivrant un torrent d'émotions d'une pureté bouleversante. Vision cosmique, cosmogonique et "microcosmique" de l'existence, The Tree of Life ne se range dans aucune case. Aucune étiquette ne tient dessus. Malick est désormais hors de portée des critiques (D'où la colère ou le rejet de certains) Il n'y a désormais qu'une seule règle pour entrer dans son cinéma: Lâcher-prise.

 

tree-of-life-048.jpg

 

Le cadre et la lumière sont tenus de main de maitre par le directeur photo Emmanuel Lubezki (fidèle à malick depuis Le Nouveau Monde) dans l'écrin d'un Blu-ray exceptionnel.  La totalité des plans subjuguent par la grâce qu'ils dégagent et leur beauté plastique sans équivalent. La plupart saisissent des instants volés d'une vérité artistique qui serre le coeur (le mien, en tout cas)  Le montage raccorde parfois l'impossible, porté par la partition symphonique d'Alexandre Desplat (Benjamin Button, Un Prophète, The Grand Budapest Hotel) L'art de l'ellipse fait loi. Alors ce qui a fait hurler certains critiques et internautes gavés de cuisine traditionnelle, voir surgir des dinosaures dans cet ensemble prodigieux, m'a pourtant semblé évident. La constance de l'empathie au delà de l'Histoire. La compassion comme inhérente à l'état de nature. Au coeur de ce poème astral drainant dans ses filets toute la matière et les sentiments du réel, les acteurs s'abandonnent totalement. Libres non seulement de se glisser dans un rôle mais de vivre une expérience. Le charme aérien de Jessica Chastain et la présence terrienne de Brad Pitt cotoient l'ombre de Sean Penn en personnage perdu dans les limbes. Une trinité parfaite. The Tree of Life est un hymne à la fois grandiose et d'une simplicité bouleversante.

Dans sa volonté d'embrasser non pas l'histoire de l'homme mais le souffle même de la vie Terrence Malick échappe au temps comme à la gravité. Rien là de religieux mais un formidable élan panthéiste subjuguant le parcours Malickien en franchissant les dernières frontières, embrassant l'univers de l'infiniment petit à l'infiniment grand. Du surgissement de la lumière aux premières manifestations de la vie, la nature est seule Dieu. L'image n'appuie pas un propos. Elle EST le propos. Une expérience comme seul le 7ème art peut offrir lorsqu'il parvient à ce degré de transcendance. En cela le cinéaste rejoint le panthéon du cinéma ou songent Kubrick, Bergman, Tarkovski, Carlos Reygadas ou Paul Thomas Anderson.

The Tree of life n'est pas une oeuvre hermétique, sa magie est accessible à tous. Et c'est dans cette successions de visions que le vrai miracle se produit. Un acte artistique absolument admirable et d'une profonde humanité, car libre de toute interprétation La toile d'un ange. Ouverte sur l'infini.

 

 

 

 

65886832.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Hommages de maîtres

tree-of-life1.jpg 

 

 

 

 

 

 

             

 

 

 

 

 

 

Dans la lumière

most-divisive-films.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 Tribute - Movies In 5 Minutes

 tree-of-life-movie-image-brad-pitt-jessica-chastain-01.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

28230_front.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

THE TREE OF LIFE

2011

2H20

  

Le Blu-ray :  Un transfert d'exception. Visuellement, la grâce le dispute à l'extase. Mais attention, il y aurait encore mieux que l'édition Europa :

Le conseil de Ghostdog

" Pour ce splendide film, je ne saurais que trop vous conseiller l'édition proposée par la Fox et disponible en Angleterre. Elle est très sensiblement supérieure à l'édition d'Europacorp. Un peu dans l'idée des éditions Criterion, celle de la Fox ne propose qu'une seule langue (anglais) et se concentre sur l'image. Tout y est beaucoup plus beau, précis et découpé. Les couleurs sont plus riches, les contrastes beaucoup plus solides et les noirs profonds. Le grain est plus fin, il n'y a aucune solarisation ni effet "dirty screen". C'est un tout autre film et une bien meilleure expérience. Europa a voulu placer 2 pistes son non compressées. C'est généreux dans l'idée mais c'est au détriment de l'image. L'édition Fox propose également une stéréo PCM étonnante. Moi qui ai pris l'habitude de vivre ce film au casque c'est simplement magnifique. J'ai totalement redécouvert ce film grâce à cette édition 

https://www.amazon.co.uk/Tree-Life-Blu-ray-Brad-Pitt/dp/B0058HYTGG/ref=sr_1_1_twi_blu_2?ie=UTF8&qid=1481528382&sr=8-1&keywords=the+tree+of+life

Merci du conseil ! Et deux éditions ne sont pas de trop pour un tel chef-d'oeuvre. (Attention cette édition anglaise ne contient pas de sous-titres français)

 

 

Director:

 

Writer:

 
 
 
 
Tree-of-Life86-650x327.png
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 Si vous aimez les films en lévitation, vous apprécierez peut-être :

 

512UpjVF++L._AC_US160_.jpg51kvrJHIBAL._AC_US160_.jpg51Cxj3IKbAL._AC_US160_.jpg1539-1.jpg51szVUDmRvL._AC_US160_.jpg51MSQw0bUyL._AC_US160_.jpg





18/05/2016
4 Poster un commentaire