LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & CO.

LES CHRONIQUES CINÉ DE  FRANCISCO & CO.

THE MATADOR, just a poor lonesome killer

FEEL-GOOD MOVIE                  VU ON NETFLIX

RICHARD SHEPARD

18450956.jpg





 

 

 

- Tiens, on l'a jamais vu celui-ci...

Murmurais-je à l'oreille de Scott. Mon Jack-Russell à moitié endormi sur mes genoux. Quand il est comme ça, j'ose pas me lever du canapé, de peur de le bousculer. Mon vieux lévrier, lui, dort en boule dans son panier et n'est pas trop branché films, même si il jette un oeil de temps en temps sur l'écran. Mais il a le sommeil léger aussi. Alors, zapette en main, je me promène, sagement mais avec dextérité, dans le catalogue Netflix. Je n'aspirais pas à un truc trop violent, l'actualité navrante du moment m'ayant donné soif d'un bon vieux feel-good movie. Et je suis tombé la-dessus: The Matador. Pierce Brosnan & Greg Kinnear. "Même les tueurs ont besoin d'amis". Un cru de dix ans d'âge. Écrit et réalisé par Richard Shepard.

- Vas-y lance, ça sent le bon cépage... Me glisse Scott, les yeux mi-clos.

 

the_matador04.jpg

Petite intro symphatique: l'ex James Bond, moustachu et un poil bedonnant, se réveillant au côtés d'une jolie brunette et vidant le contenu de son sac à main pour s'amuser ensuite à se peindre les ongles de pied. Le tour était joué. Je me suis attaché. J'ai bu comme du petit lait cette histoire de tueur à gages fatigué se liant d'amitié avec un vendeur en bout course. When Julian met Danny. Dans le monde de Richard Shepard, réalisateur du truculent Dom Hemingway, les losers sont rois et poètes. The Matador alignent de savoureux dialogues, qui n'ont jamais l'air d'y toucher, sur la vie, l'amour et son cortège de deuils. Et ça fait du bien. C'est un feel-good movie qui vous prend dans ses bras et vous berce jusqu'à la fin. Un brin polar et thriller mais surtout bien écrit et branché directement sur le coeur de ces épatants personnages.

Pierce y est impérial. La grâce des grands fauve affleurant sous la brioche. Grotesque, pathétique, touchant puis rapidement irrésistible. Face à ce monstre de charisme, Greg n'est pas en reste. Tendre, fragile et immédiatement attachant. Loin de toute convenance et bien-pensance, dans un courant chaud pimenté de quelques saillies mémorables" I look like a Bangkok hooker on a Sunday morning, after the navy's left town"une chouette amitié va ainsi voir le jour.

Réalisé sans épate mais avec classe, photographié avec éclat par David Tattersall, un pro de la profession (La Ligne Verte, la prélogie Star Wars, The Walking Dead) le Matador a fière allure. Non seulement sympa mais souvent émouvant, ce buddy-movie naviguant en dehors des clous a, en plus, la suprême élégance de rester concentrée sur une question essentielle : comment survivre dans ce monde de merde?

Puisque nous sommes entre amis, je vous le conseille. Quant à moi, je vais aller me coucher. Il est déjà tôt.

 

 

 

 

 

 

2327_8_screenshot.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour le plaisir

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

THE MATADOR

2005

1H35

Diff Netflix : Pour un film introuvable en Blu-ray en France (import UK) cette diff Neflix permet d'enjoyer bien comme il faut la balade. Riche en détails et haut en couleurs !

Director:

Writer:

 
 
 
 
3672_1.jpg
 
 
 
 
 

Envie de partager vos impressions sur cette petite oeuvre sans prétention ?

Envoyez un texte ou quelques mots.  Ils viendront compléter la chronique !



21/05/2016
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi