LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & CO.

LES CHRONIQUES CINÉ DE  FRANCISCO & CO.

THE HUMAN CENTIPEDE, quand Spinaltap touche à l'intime

NANAR TORDU                             BLU-RAY

TOM SIX

 

Les habitués du blog le savent depuis longtemps, Spinaltap est un chroniqueur , disons..."a little funny in his head". Cette fois-ci, autant vous prévenir, il a carrément dérapé... Etant en général pour les copains et contre la censure dans l'Art, c'est avec émotion que je vous présente, pour la première fois dans l'histoire du blog, une chronique totalement impubliable sur un truc infâme.

Enjoy.

 

poster-1525.jpg

 

 

 

Quoi?

Y a un problème?

On ne peut pas parler de cinéma déviant ici?? Non mais vous plaisantez ou bien?? On parle là d'une oeuvre majeure de l'immense Tom Six, réalisateur-scénariste néerlandais particulièrement éclectique puisqu'il est également l'auteur de "The Human Centipede II (full sequence)" et "The Human Centipede III (final sequence)". Quoi le titre du film?? C'est chelou? Malsain? Débile, c'est ça?

Oui en effet, l'histoire est résumée dedans: celle du docteur Heiter, un ancien chirurgien allemand spécialiste des séparations de siamois (quelle tronche flippante ce Dieter Laser, comme si un Omar Sharif sous acide avait fusionné avec Jean-Claude Vandamme et Klaus Kinski) qui décide afin d'égayer sa retraite de réaliser l'opération inverse en reliant trois personnes kidnappées (un homme et deux femmes) pour constituer un mille-patte humain en guise d'animal de compagnie. Ceci après avoir déjà testé cette idée passablement atroce en ayant créé un triple rottweiller, manifestement décédé depuis (paix à ses âmes). Les trois pauvres victimes de ce taré de nazi sont cousues bouche à anus et reliées par un seul tube digestif. Le premier de la mini-chaîne humaine est de fait le seul à pouvoir parler (tiens comme par hasard, l'ignoble charcutier teuton a choisi le gars comme porte-parole) et a surtout l'inestimable privilège de ne pas être obligé d'absorber les déjections fécales de ses compagnons, conséquence la plus dramatique de cette médecine occulte. Bien euh… difficile à avaler, cette idée de scénario, hein? Proprement indigeste? Carrément à ch…??

 

Still8_Human_Centipede_cropped.jpg

 

Bon vous me trouvez tordu d'avoir regardé ce truc dégueulasse jusqu'à la fin, c'est ça hein? Non, non attendez, ne nous méprenons pas, les amis. Je devine que vous avez subitement envie de balancer cette chronique dans les WC tout en me traitant d'étron gluant, mais enfin de quoi parle-t-on ici? Grattons un peu sous la première couche et ne nous laissons pas aller à un jugement trop hâtif et amer: derrière cette invention chirurgicale de très mauvais goût entraînant une enquête policière aussi trépidante qu'un épisode de Derrick, se cache en fait une magnifique parabole sociale sur le "mieux vivre ensemble", délivrant un message poignant dans lequel la mixité ethnique (un asiatique et deux américaines) permet de partager des moments de convivialité absolument inoubliables.

Le partage donc, thème essentiel du film, est ici également le socle d'un formidable manifeste écologique, où l'on apprend à bannir le gaspillage - véritable plaie de notre époque ultra-consumériste - à travers cette idée exemplaire d'une filière alimentaire où le fameux label qualité "directement du producteur au consommateur" n'a jamais été aussi scrupuleusement respecté. L'union des êtres au sens propre est illustrée dans une aventure humaine exceptionnelle, où les personnages confrontés à une situation à l'horizon totalement bouché doivent faire appel à des ressources enfouies au plus profond d'eux-mêmes. Des personnages dont la facette sombre n'est pas évacuée derrière un manichéisme de bas-étage. La création inimaginable du docteur Heiter, que l'on pourrait considérer dans ce premier segment de la trilogie de Tom Six comme "la communauté de l'anus", nous révèle ce qu'est la vraie solidarité de proximité en ces temps difficiles où les gens ont besoin d'être soudés les uns aux autres, touchant à ce qu'il y a de plus intime chez l'être humain. Grâce à une mise en scène toute en retenue et pudeur, le film évite par ailleurs de stigmatiser la population des diplopodes, une classe souvent méprisée car vivant dans des endroits où la dignité a depuis longtemps disparu.

 

hc.jpg

S'ouvrir aux autres, ne pas tomber dans d'amalgame malgré une apparence véhiculant les pires préjugés, tel est le vibrant message que nous transmet un Tom Six en état de grâce. Cadres privilégiant les lignes de fuite, découpage clinique, ambiance en clair/obscur, direction d'acteur laissant bouche bée, dialogues succulents servis par une…brochette de comédiens en symbiose totale et promis à une immense carrière (à commencer par le culte Akihiro Kitamura, dont la bouleversante tirade existentielle restera sans aucun doute dans les annales): tout ici sent à plein nez l'envie de ciné. A mi-chemin entre Ensemble, c'est tout de Claude Berri et Le goût des autres d' Agnès Jaoui, ce pamphlet humaniste est inexplicablement passé inaperçu auprès du grand public malgré un excellent bouche-à…oh et merde, c'est bon j'arrête. Ca va pas bien, moi, j'déconne à plein tube.

 

 

Spinaltap,

 

 

 

 

 20078479.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

 

 

 

 

Quand James & Mike en débattent - Cinemassacre

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

51tSE2poKXL.jpg

 

 

 

 

 

THE HUMAN CENTIPEDE (First Sequence)

2009

1H30

LE BLU-RAY : Chirurgical.

Director:

Writer:

 

 

 

 

 

20078469.jpg

 

 

 

 

 

Envie de partager vos impressions sur ce  film?

Envoyez moi un texte ou quelques mots.  Ils viendront compléter la chronique !



14/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi