LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & CO.

LES CHRONIQUES CINÉ DE  FRANCISCO & CO.

TERMINATOR GENISYS, maintenant ça suffit !!!

SF                                                  BLU-RAY à vendre

ALAN TAYLOR

 

 

248104.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- I'll be back !

- What ?!!

 

L'argent ne fait pas le bonheur.

Cet adage destiné à consoler des millions de pauvres de part le monde trouve enfin sa pleine légitimité dans l'univers du 7ème art. Dépenser 155 millions de dollars pour déposer une chose pareille devant nos yeux est le seul effet spécial réellement spectaculaire du film. Et pourtant, les quelques habitués du blog savent comme je suis bon public sur ce genre de spectacle. Je ne m'attends jamais à un remake du Septième Sceau quand je me pointe devant un Terminator. Mais là je viens de subir, 2 heures durant, un sinistre et improbable voyage temporel au rythme d'un déambulateur avançant à coups de pétards mouillés, de punchlines bien moisies et régulièrement stoppé par  de lourds dialogues explicatifs garés comme des semi-remorques en plein milieu d'une pâle ébauche de scénario.

Quelques endives sans charisme s'agitent sur l'écran. Schwarzy est au bout du rouleau et la mimi Emilia Clarke semble totalement à coté de ses pompes. Et la chose se déroule ainsi, lentement,  laborieusement, platement photographiée et piteusement réalisée. Le tout arrosé d'effets numériques d'un autre âge. Durant les quinze premières minutes, on s'amuse à relever tous les clins d'oeil au film original puis très vite on passe du clin d'oeil au grand sommeil. Du grand sommeil à la consternation avant de terminer le visionnage dans un état d'hébétude prononcé. 

Terminator Genysis est pour moi le monstre le plus dégénéré jamais sorti des usines à remakes et reboots. Une tentative de clonage bien foireuse. À coté le Terminator Renaissance de McG fait figure de monument du 7ème Art et le 3 ressemblerait presque à un film... Oh et puis merde, j'arrête cette chronique. Ras le bol. Je n'y prend aucun plaisir et ça ne me fait pas rire du tout.

 

 

 

landscape-1428935780-terminator-genisys-arnold-smile.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sarah-connor-terminator-genisys.jpg

 

 

 

 

91tdiQcOvgL._SL1500_.jpg

 

 

 

 

Terminator Genisys

2015

2h05

 

LE BLU-RAY : La platitude est également de mise sur le plan visuel. Même immaculé, le master ne peut réveiller une photographie sans éclat et une mise en scène sans profondeur. L'ennui rétinien est omniprésent.

Director:

 
 

 

 

 

 

Jason-Clarke-John-Connor-Terminator-Genisys.jpg

 

 

 

 



14/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi