LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & CO.

LES CHRONIQUES CINÉ DE  FRANCISCO & CO.

SICARIO, le territoire des loups

THRILLER                                                  BLU-RAY

DENIS VILLENEUVE

SICARIO-AFFICHE-EMILY-BLUNT.jpg

 

 

 

 

 

 

-  Nothing will make sense to your American ears, and you will doubt everything that we do, but in the end you will understand.

Une intervention efficace, rapide et brutale des forces de l'ordre débouche sur un spectacle d'horreur et de désolation. La séquence d'ouverture donne le ton. Tout est dit.

Sicario avance et grogne comme un fauve implacable. La partition sonore de Johann Johannsson ( Prisoners, Foxcatcher)  fait gronder le coeur des ténèbres. La photographie sèche et puissamment contrastée de Roger Deakins exhibe toutes les plaies d'un paysage gangrené, scarifié par la violence. Sicario se jette sur vous, vous tient un long moment dans sa gueule en louvoyant dans la pénombre avant de plonger dans le noir et d'exploser à nouveau. Sicario est un de ses thriller qui vous abandonne dans les pas du diable.

Juarez. L'enfer mexicain. La violence des cartels ne connait plus de limites. Les notions de loi et d'ordre ne sont plus que des chimères défendues par une police corrompue ou pétrifiée. C'est en se rendant dans cette ville, pour exfiltrer un criminel en toute clandestinité, que la jeune Kate Macer,  agent du FBI, découvre que la guerre contre les narco-trafiquants s'effectue désormais en dehors du cadre des procédures légales. Autour d'elles, des hommes rompus au combat. Aussi efficaces et déterminés que les tueurs qu'ils pourchassent. A leur tête, Matt Graver et le mystérieux Alejandro.

 sicario_image_2.jpg

 

Avec peu de mots, par la seule expression de son regard l'actrice Emily Blunt nous embarque instantanément dans cette "expédition punitive" qu'elle va vivre minute après minutes sans  avoir aucune maîtrise du déroulement des évènements.  L'actrice guerrière d'Edge of Tomorrow traduit ici à la perfection l'attente, l'égarement et l'effroi qui la gagne en réalisant que sa mission l'entraîne bien au-delà de son monde connu. L'identification et l'immersion du spectateur sont alors totales. Sans repères, bousculée, entraînée dans la spirale d'une mission conduite avec une détermination sans bornes, ce "personnage-spectateur" s'interroge en permanence sur la moralité de l'action tout en mesurant l'efficacité de la méthode. Un douloureux paradoxe pour une représentante de la loi reconnue jusqu'ici pour son extrême professionnalisme. Le tour de force du film est d'opérer ensuite un virage narratif radical. Le film va progressivement échapper à cette figure centrale pour nous laisser en compagnie du "Sicario". Le tueur à gages. Comme une affirmation que la frontière entre le bien et le mal est définitivement franchie. Mais ne spoilons pas davantage. Saluons les prestations habitées d'un Josh Brolin affichant une  royale et déroutante nonchalance Texane, et d'un Benicio Del Toro opaque et écrasant.

Le réalisateur Denis Villeneuve surprend de nouveau. La forme et le fond font ici peau neuve. Après un Prisoners, gris, pluvieux, à hauteur de regard,  Sicario prend son envol, multiplie les plans aériens sous un soleil écrasant comme pour mieux souligner la portée dérisoire du combat des hommes au coeur d'un désert d'apocalypse. C'est la marque des grands. Prendre sans cesse de l'altitude. Se réinventer à chaque film. Avec cette irrésistible élégance de nous faire goûter à l'enfer sans cesser de nous éblouir.

 

 

 

 

 EPkhuK1S3SZVjXQjbV36Mr7R5xg.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

Villeneuve

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

L'avis des membres

 

 

Spinaltap,

La longue séquence d'exfiltration à Juarez, quel morceau de cinéma !
Grand film.
Bienvenue dans un cauchemar opaque.

 

Mr KlydeBaro,

Terrible constat d'un combat perdu d'avance et d'une justice qui doit renoncer à toutes ses valeurs pour faire face à ce fléau. Quelle réalisation! Du grand art !

 

Nico,

Sec, brutal, viscéral, tendu comme la corde d'une arbalète, pas une once de gras, tellement efficace que ça en devient poétique, si peu de concession son évidence devient troublante, Miss Blunt au sommet de son intensité, Benicio qui prouve par sa seule présence l'existence des ondes gravitationnelles, pas de frime, du CINÉMA.... SICARIO POR TODOS!!!!

 

 

 L'anominus

j'ai savouré comme il se doit cette pépite de narco-polar chiadée à l'extrême. C'est un peu la quintessence de l'art.

 

 

Tribute - Movies In 5 Minutes

Sicario.-Photo-Couverture-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

81FCQhTy3TL._SL1500_.jpg

 

 

 

 

SICARIO

2015

2H

LE BLU-RAY  :  Nous sommes ici à l'extrême pointe de la HD. La photographie sèche et solidement contrastée de Roger Deakins délivre un niveau de détail ahurissant et une précision redoutable. Un top démo que les plus malades d'entre nous rachèteront sans doute, dans quelque temps, en 4K UltraHD pour jouir pleinement des richesses de ce master chirurgical.

Director:

Writer:

 

 

 

 

 

 sicario_cadre.jpg

 

 

 

 

 

 

Envie de partager vos impressions sur ce  film?

Envoyez moi un texte ou quelques mots.  Ils viendront compléter la chronique !



24/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi