LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & Co

LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & Co

PREMIER CONTACT, langue maternelle

FANTASTIQUE / SF  / BLU-RAY

DENIS VILLENEUVE

affiche.Premier-contact.64629.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

La parole, le temps et l'amour

Beau, sage, profond et déchirant, Premier Contact est vraiment ce que j'ai vu de plus dense et magnétique depuis l'Ex Machina d'Alex Garland. Débarrassée de toute hystérie pyrotechnique et scène de destruction massive, portée par une actrice fabuleuse, tout passe dans le regard d'Amy Adams, le plus bel effets spécial du film, voici une ode au présent et une réflexion sur la connexion et la communication entre les êtres aussi habiles que vertigineuses.

Le réalisateur prodige d'Incendies, Prisoners et Sicario, Denis Villeneuve, par sa réalisation inspirée et sa direction d'acteur une fois de plus magistrale, porte aux plus hauts sommets le brillant scénario de Eric Heisserer inspiré de la nouvelle Ted Chiang "Story of your life".

 

premier-contact-photo-962138.png

En développant la notion d'un langage universel et d'un temps relatif, libéré de sa linéarité, le récit fait tomber les barrières et prend une dimension folle. Un élan qui procure son lot de sensations inédites. C'est tout l'art du montage de Joe Walker (Sicario, 12 years a Slave) que de donner forme et cohérence à ce cercle narratif qui invite à voir et revoir ce film. Le questionnement est permanent sur ce que nous voyons et entendons. En cela, le contrat SF est rempli.

Jusque dans la structure même du film, ce conte étrange et envoûtant repense l'ordre des évènements et pose les bases d'un déterminisme poétique d'une profonde maturité, tout entier tourné vers l'abandon au présent et à l'acceptation d'un futur qui serait déjà écrit...

(Mais ne spoilons pas davantage)

 

premier-contact-visuel.jpg

 

Somptueusement mise et scène et photographiée, Villeneuve nous livre une parabole dont on ne prendra la mesure qu'au fil des visions successives. Parce que si la première séance bouscule, fascine et peut facilement dérouter  le spectateur, la deuxième vision impose un chef d'œuvre de construction.  À l'image (plans sublimes!) de ces gigantesques et fascinants vaisseaux en suspension dont l'aspect muet, sombre et minéral évoquent l'opacité radicale du monolithe du 2001 de Kubrick.

Impossible de ne pas lire la filiation et l'hommage à la Rencontre du Troisième Type de Spielberg, même si d'une perspective de fuite sidérale offerte par l'original, l'œuvre de Villeneuve invite, elle, à embrasser pleinement la réalité de notre présent en acceptant jusqu'aux aspects les plus tragiques de notre destinée.

Splendeur des effets, épure visuelle ponctuée par la partition en apesanteur du compositeur Johan Johannsson, sens de l'ellipse et interprétation habitée de tous les acteurs, quel bonheur de replonger ainsi dans une SF qui questionne et remet ainsi notre réel en perspective avec autant d'intelligence et d'élégance! De quoi attendre sereinement sa poursuite du songe de Ridley Scott : Blade Runner 2049

 

Résolument humaniste, avant d'être un film de SF Premier Contact et d'abord un film magnifique.

 

 

 

 Francisco,

 

 

`

premier-contact-visuel6.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Villeneuve, "le visionnaire" par Florian Richard

denis-villeneuve.jpg

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

ArrivalShip.png

 

 

 

 

 

 

 

Forcément, j'ai pris le steelbook...

81AB9q1TR5L._SL1500_.jpg

 

PREMIER CONTACT

2016

1H55

 

LE BLU-RAY: De la dentelle. Douces mais précises dans les scènes sombres, délivrant des tableaux dignes de peintre flamands dans les scènes d'extérieur, les images ravissent sans jamais jouer l'épate. Une délicatesse de traitement à l'image du film. Une HD humble mais d'une grande classe. Achat incontournable!

Director:

Writers:

(screenplay), (based on the story "Story of Your Life" written by)
 
 
 
 
arrival-movie-review-3.jpg


15/04/2017
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi