LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & CO.

LES CHRONIQUES CINÉ DE  FRANCISCO & CO.

NATIONAL GALLERY, pour l'amour de l'art

DOCUMENTAIRE                                BLU-RAY

FREDERICK WISEMAN

national-gallery-2014-frederick-wiseman-poster.jpg

 

 

 

 

 

 

Dans le ventre d'un des plus beau musée du monde.

Un voyage dans l'histoire de l'Art du Moyen-âge à la fin du 19ème siècle.  Au coeur de Londres, la vie des oeuvres et de ceux qui veillent sur elles et les racontent.

P20-Gallery-800x500.jpg

Je me suis laissé glisser sans mal dans les eaux calmes de cette rivière aux esprits. Restaurateurs, conférenciers, animateurs et la foule de ces anonymes venus s'abreuver à l'ombre des chefs d'oeuvres. Car au-delà des longues séquences où l'érudition et le professionnalisme des experts laisse sans voix, l'impérial silence des peintures de maître gouverne en permanence ces trois heures en immersion. Ici le savoir se conjugue à l'humilité. Un esprit de dévotion habite la plupart des intervenants. Tous sont ici au service de l'Art avec un total abandon. Et c'est finalement cette posture profondément humaniste qui me touche et me fascine dans cette dernière oeuvre d'un des plus grands documentariste américain.

Faut'il monter vers l'Art ou l'Art doit'il descendre vers le public? Cette question est soulevée dès l'ouverture du film lorsque la directrice du musée, soucieuse de conserver un bon taux de fréquentation, tente de convaincre son responsable d'exposition d'aller vers une communication plus "accessible"au grand public. La perplexité polie de ce dernier exprime bien l'impasse d'un tel débat. Ces oeuvres sont par elle-même inaccessibles. Les plages où, dans le silence d'avant l'ouverture des portes, les portraits défilent sous nos yeux l'exprime à la perfection. Le chef d'oeuvre est unique. Il n'a rien de commun. On peut toujours s'approcher, l'apprécier, tenter de le reproduire mais la grâce qui l'habite n'appartient qu'à lui. Ce mystère est garant de sa survie. Quand on assiste au travail titanesque que nécessite la conservation et la restauration de ces tableaux on prend conscience de la fragilité de cette mémoire. Or, la mémoire est précieuse et le mystère dangereusement soluble dans le populaire. Accéder à l'Art réclame du temps et de l'attention. Il ne peut en être autrement. Et ce sublime documentaire en est la preuve éclatante.

National-Gallery.jpg

À près de 85 ans, Frederick Wiseman nous offre encore une leçon d'approche. 

Sans commentaires, ni interviews directes, il se glisse une fois de plus dans le flux de la vie avec une magistrale élégance. C'est un peu sa marque de fabrique. Qu'il nous plonge au coeur de l'Opéra de Paris ou dans une usine de sardines, des allées de Central Park aux couloirs d'un hôpital ou d'une université, Wiseman, le bien-nommé, observe et rapporte ce qu'il voit en se coulant dans l'immédiateté et la spontanéité de ce qui arrive, ou n'arrive pas. En cela, il ne craint pas la durée des séquences. De ce luxe de la lenteur, ce grand documentariste tire la sève de ce qu'il montre. Des quelques films que j'ai vu de lui, cette faculté de "redition" au réel a toujours abouti, que ce soit intentionnel ou non, au plus bel acte humaniste qui soit. Révéler l'application permanente qu'ont la plupart des humains à le rester. National Gallery pourrait bien être le point d'orgue de cette démarche admirable. Quand l'homme travaille à faire vivre et entretenir ce qu'il a produit de plus précieux. Les fruits de l'âme.

 

 

 

 

 

wiseman2-x.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'avis des membres

 

OLD GUY  :  Hélas, National Gallery n'a pas été vu par un large public alors qu'il aurait pu être montré dans les lycées ou à les fac, en histoire de l'art par exemple. Il n'a bénéficié en France d'aucune promotion, comme si les gens ne méritaient pas de voir un film qui élève la pensée Il dure 3 heure et c'est un enchantement. Il faut le voir dans la version originale car la langue parlée par les différentes personnes qui nous guident pendant cette visite est d'une clarté et d'une pureté que l'on n'entend que trop rarement. Cela aussi fait partie du message: beauté dans la langue et beauté du sujet traité. Voilà un blu-ray à garder précieusement.

 

 

national-gallery-1.jpg

 

 

 

 

 

Wiseman...

 

 

   

 


 

 

 

 

 

 

 

 

wiseman2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

81zPCNVdo9L._SL1500_.jpg

 

 

 

 

 

NATIONAL GALLERY

3H

2014

LE BLU-RAY  :  Que dire... Que la caméra s'attarde sur une oeuvre, ou accompagne la main du restaurateur, et les moindres rides et craquelures de l'oeuvre prennent vie dans ce magnifique transfert HD. Ombres et couleurs composent une toile à posséder absolument dans sa collection.

 

Director:

 

 
 
 
 
Brody-National-Gallery-1200.jpg
 


18/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi