LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & Co

LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & Co

LOVING, tell the judge i love my wife

DRAME / BLU-RAY

JEFF NICHOLS

Loving-affiche.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout est beau dans Loving.

Le réalisateur de Mud sublime tous ses personnages avec une limpidité d'écriture et de mise en scène qui hisse cette histoire d'amour au rang de classique instantané du cinéma américain.

 

Jeff Nichols, dans l'écrin d'une réalisation au classicisme somptueux, nous raconte l'histoire bouleversante de Mildred et Richard Loving, couple mixte contraint de quitter l'état de Virginie dans l'amérique ségrégationniste des années soixante. Leur combat, pour simplement vivre leur amour là ou ils avaient grandi, dura dix ans et abouti en juin 1967  à  un arrêt de la Cour suprême des États-Unis qui permit l'abrogation de toute loi interdisant les mariages interraciaux.

Pour défendre cette formidable histoire vraie et ce magnifique combat, Nichols tourne au plus proche des sentiments. Il filme le quotidien amoureux et ses luttes sur la ligne des regards, des silences et des quelques mots échangés.

Et c'est cette simplicité qui bouleverse.

Pour que le charme opère, le scénariste-réalisateur dirige deux acteurs fabuleux, Ruth Negga (Preacher) et un Joel Edgerton méconnaissable (Warrior). Le solide taiseux et l'élégante "brindille". Deux prestations sans fausses notes. Justes et vrais.

Duo  magique.

 

loving3_1-large_transzgekzx3m936n5bqk4va8ruoeazfgpk2eqjdu0_u3rfm.jpg

 

Encore une fois, le grand Jeff Nichols nous offre un film à la direction artistique impériale. Photographie en or de son fidèle chef-op Adam Stone qui accomplit de nouveau des miracles sur du bon vieux 35mm et retrouvant toute la chaleur et les profondes couleurs du scope des années soixante. Une matière et un grain subtil traités admirablement par le Blu-ray.

Costumes, décors et accessoires expriment l'amour du détail et la fidélité à l'histoire.

Le savoir-faire et l'élégance priment.

 

Porté par des personnages solidement campés et un script ciselé, la forme prend son envol. Chaque plan est un tableau. Pas d'effets ni de caméra secouée. On est ici dans la maitrise absolue de l'art. Comme toujours chez Nichols, touche Malickienne, la nature est filmée comme un véritable espace de consolation et la lumière qui la baigne apporte au film toute sa douceur et sa poésie.

Une sensibilité du regard et une tendresse pour les personnages qui fait léviter ce très grand film bien au-dessus des lourds sabots du "film engagé",  de la "leçon d'histoire" ou du vulgaire biopic.

Jeff Nichols, cinéaste majeur dans le braillard, clinquant et désolant paysage ciné actuel, s'affirme, une fois de plus, comme le peintre inspiré de l'amérique rurale et nous ramène cinquante ans en arrière pour une leçon d'amour qui a changé l'histoire.

Miraculeux.

 

 

 

Francisco,

 

 

 

 

loving_movie_featuring_joel_edgerton_and_ruth_negga_directed_by_jeff_nichols.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

La meilleure défense

loving_2.jpg

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

lovings-3.jpg
Richard & Mildred Loving

 

 

 

 

 

 

 

61a3+ihG6kL._SL1000_.jpg

 

LOVING

2016

2H

Le Blu-ray : Une petite merveille. Le classicisme somptueux de la mise en scène est ici totalement transcandé par ce transfert sans failles aux couleurs profondes et au niveau de détail nous régalant de l'impériale direction artistique. Chaque plan est un tableau.

Director:

Writer:

 
 
 
9994.jpg

 



15/07/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi