LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & CO.

LES CHRONIQUES CINÉ DE  FRANCISCO & CO.

LE COMPLEXE DU CASTOR, back in Black

DRAME                                                BLU-RAY

JODIE FOSTER

 

beaver_ver3_xlg.jpg`

 

 

 

 

 

 

 

 - This is a picture of Walter Black, a hopelessly depressed individual. Somewhere inside him is a man who fell in love. Who started a family. Who ran a successful company. That man has gone missing.

 

Walter Black a disparu. Au fond du gouffre. Ce chef d'entreprise est présent sans pouvoir être là. Famille, travail, amis, plus rien ni personne ne l'atteint. Au bout du calvaire de la dépression il tombe un soir sur une peluche, abandonnée au fond d'une poubelle. Ce petit castor tout crasseux et qui ne ressemble pas à grand chose va le tirer de sa torpeur. Et le grand Mel va ainsi se balader pendant une heure de film avec une poupée thérapeutique à la main pour tenter son come-back dans la vie des autres. Et vous savez-quoi ? Non seulement il y parvient, non seulement on y croit, non seulement ça fonctionne, mais le résultat a broyé mon petit coeur sensible.

Le sujet avait tout pour accoucher d'une comédie grotesque ou d'un feel bad movie bien épais. A l'arrivée, voici un petit miracle signé Jodie Foster. La célèbre actrice-réalisatrice à l'intelligence redoutable nous offre avec Le Complexe du Castor rien de moins qu'un très beau films sur la dépression et le plus grand rôle de Mel Gibson depuis...

 

Le-Complexe-du-castor-VOST_reference.jpg

 

 

Mel est grand.

Le tandem qu'il forme "avec lui-même" est totalement stupéfiant. Et je pèse mes mots. Passé les premières secondes de l'éveil de la peluche ou l'on se dit "qu'est ce que c'est que..." le charme opère et l'amateur de "grandioses prestations d'acteurs" se régale. Un travail sur la voix, l'attitude et l'expression que seul ce comédien tourmenté pouvait porter sans être ridicule. Proposé par son amie Jodie Foster alors que l'acteur était lui-même au plus bas, le Complexe du Castor devient sur absolument tout les plans le spectacle d'une renaissance. Le sujet est douloureux et la réalisatrice n'élude en rien les conséquences de cette maladie de l'âme sur l'entourage du patient. Gibson est ainsi entouré d'une magnifique galerie de personnages luttant pour sauver les apparences, fuyant tant bien que mal certaines évidences en dissimulant leurs plus lourds secrets.

 

the-beaver-movie-1-1024x680.jpg

 

 

"Il faut reconnaitre et accepter"nous chuchote doucement ce conte sans cesse surprenant et profondément humain. Premier scénario de cinéma d'un scénariste de série télé : Kyle Killen. Une écriture toujours juste sur laquelle s'est coulé la mise en scène délicate et précise de Jodie Foster. Son film est d'une profonde originalité mais il avançe humblement, berçé par le tango de Marcello Zarvos. Passé inaperçu lors de sa sortie, n'hésitez pas à le découvrir. Le complexe du castor est une oeuvre d'acrobate. Unique et précieuse. Triste et consolatrice.

 

-   ... So while everything may not be okay, one thing I know is true, you do not have to be alone.

 

 

 

 

 

 

le-complexe-du-castor_694439.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jodie

 

 

 

 

 

 

anton-yelchin-jodie-foster-et-jennifer-lawrence.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

complexe-castor-critique-L-g0P63f.jpg

 

81H4FtoEdTL._SL1500_.jpg

 

 

LE COMPLEXE DU CASTOR

2011

1H30

LE BLU-RAY :  La mise en scène claire et limpide de Jodie Foster est ici transcendée par ce transfert HD soignant tous les détails et nuances. Magnifique. Une manière de rappeler que Blu-ray, meilleur support vidéo à ce jour, profite aussi aussi aux chroniques intimes.

Director:

Writer:

 

 

 

 

 

 

The-Beaver-5-005.jpg

Envie de partager vos impressions sur ce  film?

Envoyez un texte ou quelques mots.  Ils viendront compléter la chronique !



21/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi