LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & Co

LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & Co

JUSTE LA FIN DU MONDE, family life

DRAME / VOD

XAVIER DOLAN

307679.jpg

 

 

`

 

 

Xavier Dolan a du style, un ton et un regard.

Dolan ne nous vend pas une de ces oeuvres pré-téléfilmées où les scènes et les dialogues glissent sans heurter notre douce torpeur de cinéphile de canapé. Juste la Fin du Monde est un pur cri d'amour, un hurlement libérateur dans le triste et silencieux musée du cinéma francophone.

Il suffit de quelques minutes d'un film, admirablement cadré et découpé, pour savoir que l'on entre ici au cinéma. Et c'est un soulagement de se sentir enfin dans les bras d'un poète. Que l'on soit hermétique ou non à son univers de familles aux portes de la folie, où les hurlements, les bafouillements et tout le brouillon de la vie viennent régulièrement lacérer la partition, force est de reconnaître que ce jeune Québécois est un authentique cinéaste. Ici, la mise en scène, construite essentiellement autour des visages, est un véritable tour de force. La photographie d'André Turpin, déjà à l'oeuvre sur Mommy, aligne avec grâce ses tableaux d'ombres, de lumières et couleurs où les teintes basculent d'une atmosphère à l'autre au grès des sentiments. Procédé évoquant la racine théâtrale du récit.

163225.jpg
Quelques secondes m'ont suffit pour entrer, fasciné, dans ce nouvel opus du réalisateur de Mommy. . Là ou j'avais trouvé son précédent chapitre brillant mais très "fabriqué" j'ai totalement succombé à la sincérité et  l'intensité viscérale qui se dégage de cette nouvelle oeuvre de coeurs malades et de folie. Autopsie d'une famille dysfonctionnelle où personne n'écoute personne.

Le retour de Louis, bouleversant Gaspard Ulliel, après douze ans d'absence bousculera jusqu'à l'explosion cet univers gangréné par les non-dits, l'hystérie de la mère et la rage du frère (intense Vincent Cassel). L'imminence de la mort est prégnante et l'écriture, juste, puise son énergie première dans la pièce du jeune dramaturge français Jean-Luc Lagarce mort du sida en 1995 à l'âge de 38 ans.  L'auteur écrivit Juste la fin du Monde alors qu'il se savait condamné. La mise en scène et la direction d'acteur admirables de Xavier Dolan lui rendent ainsi un hommage bouleversant. Marion Cotillard, Léa Seydoux et Nathalie Baye composent des figures douloureuses et mélancoliques avec un abandon qui en dit long sur leur engagement.

Souriez, voici Juste la fin du monde. 

 

 

 

 Francisco, 

 

 

juste_la_fin_du_monde.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dispo en Blu-ray

61J+7pVxfsL._SL1000_.jpg

 

 

JUSTE LA FIN DU MONDE

2016

1H35

L'image :Une merveille de photographie, à la fois douce et précise, aux couleurs profondes, qui savourée en VOD HD invitent à l'achat du Blu-ray...

Réal:

Scénar:

(screenplay), (based on play by)

 

 

 

 

067381.jpg



25/02/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi