LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & CO.

LES CHRONIQUES CINÉ DE  FRANCISCO & CO.

BRAQUEURS, du genre efficace

POLAR                                                       VOD

JULIEN LECLERCQ

161970.jpg

 

 

 

 

 

 

Affuté, l'oeil sombre, le cheveu ras, Sami Bouajila impressionne.

Une présence à l'écran qui porte cette efficace série B au dessus du tout-venant. L'acteur d'Indigènes et d'Omar m'a tuer  s'est déjà illustré dans le polar avec Le Dernier Gang  ou Nid de Guêpes mais ici, l'âge et l'expérience offrent à sa belle gueule de ciné un net surplus de charisme. Je l'ai rarement vu flamber autant l'écran. Autour de lui un casting impeccable assure la crédibilité de l'ensemble.

093314.jpg

On salue également les prestations de Guillame Gouix (Hors les Murs, Les Revenants) et Youssef Hadji (Le Bureau des Légendes) en frères d'arme du personnage principal.  Un groupe qui n'est pas sans évoquer la "famille" du braqueur McCauley dans Heat. Les nombreux clins d'oeil au chef-d'oeuvre de Michael Mann soulignent d'ailleurs humblement  l'admiration de voue Julien Leclercq (L'assaut, Gibraltar) à cette cathédrale du film de braquage et de cavale.

Dans cette histoire de braqueurs pros, embringués malgré eux dans une combine de dealers aux méthodes barbares, le casting des bad guys assure tout pareil. De bon gros méchants bien badass à l'air flippant comme il faut. Tout est donc en place pour que ce petit polar d'1h15 fasse le job proprement et sans bavures.

Et ça roule !

en-cours-la-bande-annonce-du-film-braqueurs-avec-kaaris-video-649.jpg

Hormis quelques lignes de dialogues un peu cheap, des personnages féminins survolés et quelques clichés inhérents au genre la réalisation de Julien Leclercq respire la maîtrise du premier au dernier plan, et rien que pour ça je dis bravo. Autre atouts, une direction d'acteur impériale et un vrai sens du dégraissage. Certaines scènes comme celle de la transaction entre les "soldats" et les commanditaires du braquo ont le bon goût de se dérouler en silence. On réveillerait presque à ce moment là le fantôme de Melville. Un ange passe alors sur ce polar.

Julien Leclercq est encore un peu trop dans la référence mais il déroule clairement l'étendu de son talent et de belles choses à venir. Une filmo à suivre, assurément. Braqueurs est un "bébé Heat" déjà bien portant, au teint frais, et beau à regarder, ce qui n'est pas si courant par chez nous. C'est cadré au milimètre, avec une photographie en acier trempé offrant détails et piqué(ça doit claquer en Blu-ray!) et le tout est monté serré. Du boulot de pro. La séquence inaugurale du braquage est découpée à la perfection et les scènes de gunfights ont fière allure!

2048x1536-fit_sami-bouajila-guillaume-gouix-braqueurs-julien-leclercq.jpg

Braqueurs est une bonne nouvelle.

Le cinéma de genre en France est encore soigneusement défendu. Avec encore un petit effort côté scénar, muscler un peu plus le background des personnages et casser un peu la linéarité du récit,  et un réal comme Julien Leclerc nous offrira bientôt l'équivalent d'un Clan des Siciliens. J'attends déjà son prochain film avec impatience.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

71iFwh9hVoL._SL1000_.jpg

 

 

 

BRAQUEURS

2015

1H15

L'IMAGE : Même si Visionné en VOD HD (mes étagères commencent à plier) je peux déjà dire que le rendu est particulièrement affuté. Une photographie en acier, une image détaillé au piqué redoutable. Tout cela doit bien claquer en Blu-ray !

Réal:

Scénar:

(dialogue), (screenplay) | 2 more credits »

Acteurs:

, , | See full cast & crew

 

 

 

 

 sami-bouajila-dans-braqueurs-realise-par-julien-leclercq_5583201.jpg

 

 



30/09/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi