LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & Co

LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & Co

IRON SKY, Thierry s'en paye une tranche

SF / NANAR DE LUXE /BLU-RAY

TIMO VUORENSOLA

20024142.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

7,5 millions d'euros.

7,5 millions d'euros, seulement, pour un film dont la qualité générale (effets spéciaux, décors, montage, mouvements de la caméra, dynamique générale....) fait largement jeu égal avec nombre de métrages coûtant 10 à 20 fois plus chers.
C'est l'histoire du III° Reich réfugié sur la face cachée de la lune après la défaite de 1945, l'objectif étant de se refaire une santé et le moral avant de lancer une nouvelle offensive mondiale, un IV° Reich tout flambant neuf pour régner enfin pendant mille ans sur Terre (enfin, on imagine).

 




S'inspirant et convoquant pêle-mêle (mais avec grande maestria et un humour jamais vulgaire ni avachi) les couleurs et les saveurs du Metropolis de Fritz Lang (les gigantesques moteurs/machines faits de boulons, de chaînes, de poulies et de turbines, et en mode noi r et blanc), ou encore le plateau délirant du Dr. Folamour de Kubrick, en passant par quelques batailles spatiales en mode Star Trek, sans oublier bien sûr le non moins essentiel Starship Troopers de Paul Verhoeven, Iron Sky premier du nom monte en puissance tout du long. (1h25', mais il existe une version Dictator's Cut (sic) avec 21 minutes supplémentaires...., et que j'attends avec grande fièvre).
Au début, après la toute première réjouissante surprise, on peut se surprendre à faire un effort en se disant qu'il faut voir tout cela au deuxième degré, pour tenir le coup, mais ce n'est qu'un moment passager de quelques instants, tant les personnages, l'action et le comique confinant çà et là parfois au grotesque, ne cessent de se combiner pour se déployer en une belle et franche tranche de rigolade inspirée et très largement borderline.

 

iron sky (1).jpg

 

Faire exploser les cadres, tel pourrait être le propos de ce film finlandais (mais aussi allemand et australien) dont 10% fut financé par une campagne indiegogo de crowdfunding.
Kyrielle de jeux de mots en tous genres, musique omniprésente et excellente, avec citations diverses de Wagner en toile de fond, en passant par une sorte de hard rock slovène (groupe Laibach), attaques simultanées à la météorite et au Zeppelin façon Hindenburg, Blitzkrieg avec soucoupes volantes façon chars d'assaut bien massifs et vaisseau mère en mode Götterdämmerung, ripostes de la Terre avec vaisseaux de guerre vraiment sophistiqués en cavalcade Star Trek, tout cela se déchaîne de plus en plus fort, avec des effets spéciaux vraiment impressionnants et une scénographie que nombre de blockbusters hollywoodiens incroyablement plus argentés ont bien du m al à égaler.
Puissance de la vision et expertise dans la mise en scène, ce premier film de l'univers Iron Sky (il aura fallu environ six ans, 2006-2012, pour réaliser la chose et la mener à bien) va très heureusement donner le jour à un Iron Sky 2 en 2018 (budget 17 millions d'euros), et aussi à un Iron Sky 3 - The Ark (prévu pour 2018 là aussi), sorte de préquelle, toujours avec le même réalisateur mais cette fois-ci financé par les chinois (on imagine un budget encore plus important).
Voici pour conclure le déroulé de cette excellente surprise, l'une des bandes-annonces de Iron Sky 2. Avec cette impression que cela va être encore mieux et encore plus délirant que le premier opus.
Enjoy !!!

 

 

Thierry,

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

PHbWiCpggnIAei_1_l.jpg

 

 

 

 

 

 

 

71tDKVSeHYL._SL1000_.jpg

 

IRON SKY

2012

1H30

L'image :  Une HD délavée au contrastes faiblards. Budget serré mais un Blu-ray sans doute pressé par-dessus la jambe...

Director:

 

Writers:

  (original concept),  (based on a story by) |2 more credits »
 
 
 
MV5BMTk4MDc2ODExNF5BMl5BanBnXkFtZTcwNDg1OTI2OA@@._V1_.jpg


17/05/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi