LES CHRONIQUES CINÉ DE FRANCISCO & CO.

LES CHRONIQUES CINÉ DE  FRANCISCO & CO.

ALABAMA MONROE, memories of Mother and Dad

AMOUR                                         BLU-RAY

FELIX VAN GROENINGEN

21001711_20130426125343183.jpg



 

 

 

 

Doux-rêveurs, amants magnifiques.

Comme dans une ballade country, Didier et Elise  vivent, s'aiment, s'habillent et chantent leur Amérique.  Deux coeurs qui battent au rythme du Bluegrass. La branche la plus roots de la country. Accoustique, virtuose, entre caresses et rythmes endiablés. Un couple et un groupe de potes chanteurs et musiciens ont battis cette amérique dans un coin paumé des Flandres. Et la magie opère... l'adorable petite Maybelle nait et grandit au coeur de cet "eden" musical et amoureux. Jusqu'à ce que la réalité, de la manière la plus dégueulasse qui soit, vienne tout bouleverser....

alabama_monroe_39_cmyk.jpg

 

La vie.  "Qui peut tout offrir mais reprendra tout"

Alabama Monroe c'est L'amour, la rage et la douleur qu' impose "La Merditude des Choses" aux amants et aux innocents foudroyés. Le réalisateur Belge,  Félix Van Groeningen revient pour nous broyer le coeur avec cette "ballade" déchirante. Il le fait avec un talent fou.  Mise en scène inspirée, photographie en velours et une virtuosité du montage qui offre à ce "puzzle" une force prodigieuse. Je n'avais pas vu  histoire d'amour plus bouleversante depuis le dernier opus de Jacques Audiard De Rouille et d'Os. Après le tétanisant Bullhead, Le cinéma belge revient nous donner des leçons dans l'art de rénover le réalisme poétique. Un style qui a déserté nos tristes productions, coincées entre navrantes pantalonnades ou contes bobos d'une bien-pensance assommante. Tandis que 90 % du cinéma Français continue de tourner le dos à la vie, des films comme Alabama Monroe dévalent sur l'écran comme un torrent.

Pour nous entrainer dans cette danse d'amour et de mort, des acteurs prodigieux. Magnifique, incandescente Veerle Baetens, dont le visage exprime les sentiments les plus extrèmes avec un abandon admirable. Epatant Johan Heldenberg qui s'est fait ici la gueule de Kris Kristofferson. Impossible d'oublier son beau visage de cowboy mélancolique. Impossible également de ne pas évoquer l'adorable petite princesse Neil Cattrysse, qui du haut de ses six ans dévore l'écran et nous met à terre.  Grâce à eux, vous garderez longtemps ce film à portée du coeur...

 

 

 

 

 

 P0053736.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                    

L'extrait qui donne envie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 99483926_o.png

 

 

 

 

 

 

HOMMAGE

 

 

 

                                              Bill Monroe, le père du Blue-grass  :  "Southern Flavor"


 

 

 

 

 

 

L'avis des membres

 

 

CIRIMAX :  Bizarrement, je n'ai pas réussi à accrocher...et pourtant !
C'est du cinéma, du vrai, en y repensant j'en ai le coeur serré voir retourné et un vrai souvenir et au fond , peut-être que c'est ce que je ne voulais pas voir...je ne voulais pas vivre ça.... Et puis la musique, je n'ai pas aimé.
Bon c'est vrai, ce sont des belges qui chantent et qui chantent bien, et avec le coeur....mais pas avec le ventre....Tout le monde n'est pas Dan Tyminski pour chanter "Man of Constant Sorrow"...Cela dit ce n'est pas un film du tout sur la country, je sais...
Par contre, l'enfant est une merveille ( quelle actrice la petite ! ) et je n'oublierai jamais cette "maman" couchée sur ce lit d'hôpital avec cette petite chose dans les bras, morte et lui...dévasté. Une scène inouïe, fulgurante. De la grande mise en scène. Et en même temps, c'est un film auquel il manque quelque chose et je ne saurais dire quoi. Il faudra certainement que je le revois ... et puis c'est une histoire dévastatrice, obscure et peinante.
On est affecté.
Et le parti de la mise en scène...est-ce que j'y adhère... ? je ne sais pas.
Bref il faudra certainement que je le revois.
Quant aux deux acteurs, je ne me sens pas de lien avec leurs personnages et c'est sans doute là que le bât blesse....elle est pour moi sans "charme", trop froide, trop "beauté suédoise" et lui....trop de poils :-))...là je plaisante bien sûr... + la musique...un peu faible, qui manque de couilles.
Bon, ne m'en voulez pas chers amis, j'avais peut-être déjà joué ce film ? Je ne sais pas.
Je me ferai en tous cas un devoir de le revoir un jour.
Mais de toute façon je ne peux qu'encourager d'aucun à le voir ainsi chacun se fera son opinion...

 

 

 

 

 

alabama-monroe3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

92968_front.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ALABAMA MONROE

2012

1H50

 

LE BLU-RAY  :  Quelques brèves solarisations dans les scènes sombres mais rien de bien méchant, le reste est conforme à la douceur de l'ensemble mais avec un niveau de détail et un traitement des couleurs que seul la HD peut garantir.

Director:

Writers:

(play), (play), 3 more credits »
 
 
 tumblr_ndmvl3TXZS1rdpueno2_1280.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Si vous aimez le drame viscéral vous apprécierez peut-être:

51FG4QRMDtL._AC_US160_.jpg51rxmyETVUL._AC_US160_.jpg51UJnCmD8SL._AC_US160_.jpg51qE0fl-mzL._AC_US160_.jpg


07/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi